appui


appui

appui [ apɥi ] n. m.
XIIe; de appuyer
I
1Action d'appuyer, de s'appuyer sur qqch. L'appui du corps sur les jambes. Prendre appui sur : s'appuyer sur. Prends appui sur moi. « la tige de la pagaie prend appui sur la cuisse nue » (A. Gide).
Dr. Servitude d'appui : servitude qui donne le droit d'appuyer des constructions, des poutres et solives sur le mur du voisin.
Hauteur d'appui : hauteur suffisante pour s'appuyer sur le coude. « une fenêtre à hauteur d'appui » (A. Gide). Barre d'appui.
Mur d'appui : mur à hauteur d'appui. ⇒ muret, parapet. Mur sous-appui : pan de mur compris entre le sol et la partie inférieure d'une baie. ⇒ allège.
♢ POINT D'APPUI : point fixe sur lequel une chose s'appuie. Le point d'appui d'une poutre, d'un linteau. Point d'appui d'un levier, autour duquel il effectue son mouvement. Par métaph. Chercher un point d'appui, avoir besoin d'un point d'appui, d'un soutien, d'un moyen d'action. Milit. Position sur laquelle s'appuie une armée, une flotte. base. Spécialt Organisation défensive de l'effectif d'une compagnie.
2Phonét. Consonne, voyelle d'appui : unité phonique ajoutée dans un mot ou une expression pour en faciliter la prononciation. ⇒ épenthèse. Appui de la voix sur une syllabe. accent. Mus., théâtre Appui de la voix ou appui : technique vocale utilisant le diaphragme pour maîtriser le souffle et assurer la voix.
IICe qui sert à soutenir.
1(Concret) soutien, support. Appui pour le coude, pour la main, pour la tête. accotoir, accoudoir, appuie-bras, appuie-main, appuie-tête.
Archit. Élément en général à hauteur du coude, sur lequel on peut s'appuyer. Appui d'un balcon, d'une terrasse : partie supérieure sur laquelle on peut s'accouder.
Les appuis d'une voûte, d'un mur. adossement, arc-boutant, contrefort, éperon, 2. étai. Les appuis d'un pont. culée, butée, palée, 1. pile, pylône.
2(XIIe) Abstrait Soutien moral ou aide matérielle. Avoir besoin d'appui. Ce projet a reçu l'appui du ministère. 1. aide, assistance, concours, protection, réconfort, secours, soutien. Chercher, demander, implorer l'appui de qqn. Compter sur l'appui de qqn. S'assurer, gagner, se ménager, trouver, avoir un appui, de puissants appuis. accointance, fam. piston, relation. Appui financier. commandite, mécénat, sponsoring, subvention. Accorder, offrir, prêter son appui. bras, main. « J'attendais de ce revoir encouragement, appui, réconfort » (A. Gide). Être l'appui (de). Servir d'appui (à). auxiliaire, champion, défenseur, protecteur, soutien, 2. supporter. Milit. Appui tactique, aérien : aide apportée par une unité à une autre exécutant une action principale.
3 Loc. prép. À L'APPUI DE : pour appuyer, confirmer. À l'appui de ses arguments, de sa demande, de ses dires. Absolt À L'APPUI. Affirmer, démontrer, preuves à l'appui. Documents, pièces à l'appui. « Thibaudet cite, à l'appui, une lettre de je ne sais quel collègue » (A. Gide).
⊗ CONTR. Abandon, lâchage; hostilité. Ennemi.

appui nom masculin (de appuyer) Tout ce qui sert à maintenir quelque chose ou quelqu'un, à en assurer la solidité ou la stabilité ; support : Avoir besoin d'un appui pour marcher. Soutien, aide, protection apportés par quelqu'un ; personne qui intervient en faveur de quelqu'un, qui le soutient : Compter sur l'appui d'une personnalité. Bâtiment Élément, en général à hauteur du coude, sur lequel on peut s'appuyer. Surface horizontale inférieure de la baie d'une fenêtre. Bâtiment et Travaux publics Élément capable de produire des réactions susceptibles d'équilibrer le système des forces extérieures. Équitation Temps pendant lequel un membre est employé à soutenir le poids du corps du cheval sur le sol. Sensation produite sur la main du cavalier par la tension que le cheval exerce sur les rênes. Militaire Aide apportée par une unité à une autre, spontanément ou sur ordre, et comportant le plus souvent le déclenchement des feux. ● appui (expressions) nom masculin (de appuyer) À l'appui (de), pour appuyer, prouver, soutenir quelque chose : Une accusation sans preuves à l'appui. Point d'appui, élément matériel sur lequel quelque chose s'appuie ; tout ce qui permet de soutenir, d'étayer une action. Prendre appui sur, contre quelque chose, quelqu'un, s'appuyer dessus. À hauteur d'appui, à la hauteur ordinaire du coude. Appui d'un balcon, d'un garde-corps, partie haute sur laquelle on peut s'accouder. Appui rampant, appui en pente, comme la rampe d'un escalier. Barre d'appui, barre horizontale scellée à hauteur d'appui dans les tableaux d'une fenêtre. Mur d'appui, mur à hauteur d'appui formant garde-corps. Servitude d'appui, faculté d'appuyer tout objet nécessaire à la prise d'eau, naturelle ou artificielle, sur la propriété du riverain opposé. Appui aérien, mission exécutée par l'aviation militaire au profit des forces de surface, terrestres ou maritimes. Appui direct, mission de l'artillerie dont les feux s'appliquent au bénéfice immédiat d'une unité au contact, d'un niveau inférieur à celui de la division. Appui indirect, mission de l'artillerie dont les feux, effectués dans le cadre de la manœuvre d'une grande unité (division ou corps d'armée), facilitent indirectement l'action des unités subordonnées. Point d'appui, ensemble d'organisations défensives, occupé par un effectif de l'ordre de grandeur d'une compagnie. (Le point d'appui est articulé en un certain nombre de postes de combat.) Appui ou point d'appui d'un levier, point de contact du levier avec un support fixe, autour duquel le levier peut pivoter. Appui tendu renversé, en gymnastique, équilibre sur les mains, bras tendus, jambes à la verticale dans le prolongement du tronc. ● appui (homonymes) nom masculin (de appuyer) appuie forme conjuguée du verbe appuyer appuient forme conjuguée du verbe appuyer appuies verbeappui (synonymes) nom masculin (de appuyer) Tout ce qui sert à maintenir quelque chose ou quelqu'un, à...
Synonymes :
Soutien, aide, protection apportés par quelqu'un ; personne qui intervient en...
Synonymes :
- piston (familier)
Contraires :
- délaissement
- hostilité

appui
n. m.
d1./d Ce qui sert de soutien, de support.
d2./d Soutien, support qui empêche de tomber. Appui d'une fenêtre, barre d'appui: partie sur laquelle on peut s'accouder.
d3./d Par anal. Assistance matérielle, aide. Comptez sur mon appui.
d4./d Loc. Prép. à l'appui de: pour appuyer (une déclaration, une affirmation). Donner des arguments à l'appui d'une thèse.

⇒APPUI, subst. masc.
I.— Domaine concr.
A.— Rare. Action d'appuyer, de s'appuyer sur quelque chose :
1. Chez le pur sang on constate souvent un pied antérieur normal et l'autre encastelé. (...). Dans tous les cas, on remarque la hauteur anormale des talons, l'atrophie de la fourchette et les talons serrés. Le traitement visera à obvier à ces irrégularités. Avant tout, abattre les talons, pour assurer l'appui de la fourchette atrophiée sur le sol.
E. GARCIN, Guide vétérinaire, 1944, p. 173.
P. métaph., MILIT. (TECHN.). Appui aérien :
2. Celui-ci [le lieutenant-colonel Aldebert] avait reçu du lieutenant-général de Selliers, chef d'état-major de l'armée belge, une lettre précisant les avantages que l'armée française avait déjà recueillis du concours de l'armée belge, et les difficultés dans lesquelles celle-ci s'était trouvée en pleine réorganisation, sans l'appui des forces françaises ni des forces britanniques.
J. JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1931, p. 288.
B.— Ce qui appuie, ce sur quoi l'on s'appuie :
3. J'ai vu à l'île-de-France un arbre sur des rochers, où ses racines avaient bien de la peine à pénétrer, dont le tronc avait tout autour de longues côtes faites comme de larges planches qui lui servaient d'étais et d'appuis; ...
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 146.
P. anal. [En parlant de pers.] :
4. La représentation, annoncée à grand fracas par l'honorable Batulcar, devait commencer à trois heures, et bientôt les formidables instruments d'un orchestre japonais, tambours et tam-tams, tonnaient à la porte. On comprend bien que Passepartout n'avait pu étudier un rôle, mais il devait prêter l'appui de ses solides épaules dans le grand exercice de la « grappe humaine » exécuté par les longs-nez du dieu Tingou.
VERNE, Le Tour du monde en 80 jours, 1873, p. 132.
Domaines techn.
1. ARCHIT. Tout ce qui sert d'appui à une construction. Les appuis d'un comble :
5. ... il [Alexandre] s'arrêta de nouveau devant un ancien moulin abandonné qu'il voyait au milieu d'un champ. C'était un bâtiment d'une forme rare en Vendée; l'habitation était basse, carrée, flanquée d'appuis comme un fortin, ...
J. DE LACRETELLE, Les Hauts ponts, 1935, p. 253.
Spécialement.
a) Appui + subst. Appui d'une fenêtre (BALZAC, La Peau de chagrin, 1831, p. 249); appui d'une cheminée (ESTAUNIÉ, L'Ascension de Monsieur Baslèvre, 1919, p. 295).
b) Subst. + d'appui. Mur d'appui. Garde-fou (cf. LAMARTINE, Les Confidences, Graziella, 1849, p. 264). Barre d'appui. Barre scellée à hauteur d'appui (cf. ZOLA, Son Excellence E. Rougon, 1876, p. 264). Pierre d'appui (G. LEROUX, Le Mystère de la chambre jaune, 1907, p. 85). À hauteur d'appui. À une hauteur suffisante pour y appuyer son coude (cf. HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 336).
2. ÉQUIT. Pied à l'appui, appui posé ou foulée. Moment où le pied du cheval pèse sur le sol :
6. Le commandant fermait les yeux, en communion avec le génie hippique, pour mieux « sentir son cheval », pour ne perdre aucun des mouvements qui se passaient sous lui, prêt à les corriger s'ils n'engageaient pas à son gré la masse : « Pied au poser... pied à l'appui... pied au lever... pied au soutien... »
MORAND, Les Extravagants, 1936, p. 8.
3. MÉCAN. Point d'appui. Point fixe autour duquel s'effectue le mouvement d'un levier; point fixe servant de support :
7. On appelle ponts suspendus les ouvrages métalliques qui exercent une traction horizontale sur leur point d'appui.
J. RÉSAL, Ponts métalliques, t. 1, 1885, p. 295.
Au fig. :
8. Il n'y a, selon nous, qu'une solution à toutes ces difficultés : il faut se placer de prime abord sur le terrain de la langue et la prendre pour norme de toutes les autres manifestations du langage. En effet, parmi tant de dualités, la langue seule paraît être susceptible d'une définition autonome et fournit un point d'appui satisfaisant pour l'esprit.
F. DE SAUSSURE, Cours de ling. gén., 1916, p. 25.
4. GRAMM., MUS., PHONÉT. et PROSODIE
Appui de la voix. Procédé qui consiste à immobiliser le diaphragme de manière à régler le souffle et le maîtriser, ou, plus rarement, simple augmentation de l'intensité de la voix sur un mot, une syllabe :
9. ... je vois Brunetière (...) J'entends son accent professoral, doctrinaire, aux appuis périodiques et mordants.
L. DAUDET, L'Entre-deux guerres, 1915, p. 206.
Voyelle d'appui. ,,Voyelle dite aussi anaptyctique, ajoutée aux éléments constitutifs du mot pour rendre possible ou plus aisée l'articulation de phonèmes en conflit.`` (MAR. Lex. 1951).
Consonne d'appui. ,,La consonne d'appui est la consonne qui, dans deux mots qui riment ensemble, se trouve placée immédiatement devant la dernière voyelle ou diphtongue pour les mots à rime masculine, et immédiatement devant l'avant-dernière voyelle ou diphtongue, pour les mots à rime féminine.`` (BANVILLE, Petit traité de poésie fr., 1881, p. 56) :
10. ... en souvenir de ceux qui nous ont appris à aimer le luxe, la pompe, l'héroïsme et la consonne d'appui à la rime, il nous faut bien convenir que Corneille a vraiment subi, presque toute son existence, la tentation de la volonté.
BRASILLACH, Pierre Corneille, 1938, p. 188.
Appui dans les loc. verbales. Chercher, prendre, trouver appui :
11. Le Petit Homme, assis en tailleur, se mit debout sur ses jambes avec une agilité, une élégance incomparables, sans prendre appui, sans qu'aucune de ses articulations peinât ou craquât...
A. ARNOUX, Le Seigneur de l'heure, 1955, p. 115.
Au fig. :
12. Tant d'hommes cherchent appui en moi! J'ai bien besoin de rester ferme. Rien, au reste, ne nous affermit plus que d'affermir les autres.
MICHELET, Journal, 1851, p. 154.
II.— Domaine abstr.
A.— Support intellectuel, ce dont on se sert pour éclairer une démonstration, ou justifier une demande.
1. Loc. à valeur adj. À l'appui. Documents, pièces, preuves, faits à l'appui :
13. 236. Toute demande en divorce détaillera les faits : elle sera remise, avec les pièces à l'appui, s'il y en a, au président du tribunal ou au juge qui en fera les fonctions, par l'époux demandeur en personne, ...
Code civil, 1804, p. 44.
14. ... on ne nous offre encore pour documents à l'appui que des photographies. Deux instantanés, paraît-il : l'un, représentant le colonel Picquart causant avec M. de Schwarzkoppen à Carlsruhe; l'autre montrant Dreyfus en tête à tête avec l'attaché militaire étranger dont on n'a pas encore donné le nom.
G. CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, p. 329.
2. Loc. prép. À l'appui de. Pour appuyer, soutenir quelque chose :
15. Les raisons que Lancelot donne à l'appui de ses préceptes sont des plus judicieuses et des mieux fondées, autant qu'il me semble.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 448.
B.— [En parlant d'une pers.] Soutien moral :
16. Cette femme attendait de lui appui et conseil.
DANIEL-ROPS, Mort, où est ta victoire? 1934, p. 412.
[En parlant d'une forme partic. de soutien que peut offrir une pers. ou un groupe de pers.] Appui politique, appui financier :
17. D'ailleurs en dehors des B., je puis compter sur l'appui du sous-préfet qui s'est offert de lui-même.
J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1907, p. 240.
PRONONC. ET ORTH. :[]. FÉR. Crit. t. 1 1787 rappelle : ,,Autrefois on écrivait appuy, et l'on voit encôre cette orthographe dans l'Hist. des Tudors, imprimée en 1763.`` FÉR. Crit. t. 1 1787 propose également la forme apui avec un seul p.
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— « Ce qui sert à soutenir » 1. sens fig. 1165-70 apui (B. DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 9809 ds T.-L. : Bon apui ont en lor seignor); 1789 à l'appui de « fort de » (SIEYÈS, Qu'est-ce que le Tiers-état? p. 83 : Je sais que de tels principes ne seront pas du goût même des membres du tiers les plus habiles à défendre ses intérêts. Soit : pourvu que l'on convienne que je suis parti des vrais principes, et que je ne marche qu'à l'appui d'une bonne logique); 2. sens propre 1335 subst. fém. apoie « partie de construction sur laquelle on s'appuie » (Arch. Nat., KK 3a f° 275 R°, Compte d'Odart de Laigny ds BARB. Misc. 19 : Faire les apoies du pont); 1528 appui « id. » (Comptes batiments du Roi, I, 28 ds IGLF Techn.).
B.— « Action d'appuyer, de s'appuyer » 1671 à hauteur d'appui « à la hauteur des coudes » (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettres, à Mme de Grignan ds Dict. hist. Ac. fr. t. 3, p. 532 : Pour mon labyrinthe, il est net, il a du tapis vert, et les palissades sont à hauteur d'appui) 1690 man. (FUR. : Appuy... est le sentiment réciproque de l'action de la bride entre la main du cavalier, et la bouche du cheval. Ce cheval a l'appuy fin, c'est-à-dire, il a la bouche delicate); 1751 point d'appui (Encyclop. t. 1); fin XVIIIe s. mur d'appui « mur permettant de s'appuyer, garde-fou » (FLEURY, Mœurs des Israélites, XI ds Dict. hist. Ac. fr. t. 3, p. 533); sens fig. XVIIIe s. (BEAUMARCHAIS, Mémoires, ibid. : La première chose qu'il y auroit à faire sur cette singulière accusation — de corruption —, ne seroit-ce pas d'examiner la pièce qui lui sert de point d'appui?); 1804 pièces à l'appui (Code civil, p. 44); 1808 à l'appui d'une assertion (P. CABANIS, Rapports du physique et du moral de l'homme, t 1, p. 416).
Déverbal de appuyer.
STAT. — Fréq. abs. littér. :2 913. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 5 710, b) 3 175; XXe s. : a) 2 869, b) 4 088.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — BARB.-CAD. 1963. — BARB. Misc. 19 1938-43, pp. 10-11. — BURN. 1970. — CHABAT t. 1 1875. — CHESN. 1857. — GAUTRAT 1970. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 299. — Gramm. t. 1 1789. — GUILB. Aviat. 1965. — JOSSIER 1881. — LACR. 1963. — LE CLÈRE 1960. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MAR. Lex. 1933. — MAR. Lex. 1961 [1951]. — Méd. Biol. t. 1 1970. — NOTER-LÉC. 1912. — NYSTEN 1824. — POIGNON 1967. — PRIVAT-FOC. 1870. — SPRINGH. 1962. — TIMM. 1892. — VACHEK 1960. — VIOLLET 1875.

appui [apɥi] n. m.
ÉTYM. 1165; de appuyer.
———
I Action d'appuyer, de soutenir (rare en emploi libre).
1 Action d'appuyer, de s'appuyer sur qqch. || L'appui du corps sur les jambes. || L'appui des pieds sur le sol.Absolt. || Phases d'appui pendant la marche, la station. || L'appui s'oppose à la phase de suspension. || L'appui d'un cheval. Foulée. || Pied à l'appui.
1 Il est un moment où, les deux jambes étant écartées à la manière d'un compas, les deux pieds reposent à la fois sur le sol, l'un par le talon, l'autre par la pointe. C'est la période de double appui.
Puis le pied qui est en arrière quitte le sol pour se porter en avant. À ce moment, le corps ne repose plus que sur un pied; c'est la période d'appui unilatéral.
Paul Richer, Nouvelle anatomie artistique, III, Attitudes et mouvements, p. 115.
2 La démarche féminine se distingue de celle de l'homme par des pas plus courts et des phases d'appui plus longues.
A. Binet, les Formes de la femme, p. 66.
3 L'appui de la tubérosité calcanéenne pendant la marche et pendant la station est absolument spéciale à l'homme, elle n'existe pas chez les plantigrades ordinaires.
L. Testut, Traité d'anatomie, t. I, 8e éd., p. 482.
Prendre appui sur (qqch.) : s'appuyer sur.
4 Lorsqu'on veut examiner les aplombs d'un cheval (…il faut) le placer de façon qu'il puisse prendre un appui normal et naturel sur ses membres.
Omnium agricole, → Aplomb, cit. 3.
5 J'ai l'auriculaire droit un peu arqué, parce que la main droite, en écrivant, prenait appui sur lui, comme fait le kangourou sur sa queue.
Colette, l'Étoile Vesper, p. 218.
5.1 À chaque enfoncement dans le flot, la tige de la pagaie prend appui sur la cuisse nue.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 698.
Dr. || Servitude d'appui : servitude qui donne le droit d'appuyer des constructions (jus oneris ferendi) ou des poutres et solives (jus tigni immitendi) sur le mur du voisin.
(1690). Équit. « Sentiment réciproque de l'action de la bride entre la main du cavalier et la bouche du cheval » (Furetière). || Ce cheval a l'appui fin, a la bouche délicate.
2 (Domaine des sons). Phonét. Vx. || Appui de la voix sur une syllabe. || L'accent tonique marque un appui de la voix sur la voyelle qui le porte (Académie).
Mod. || Voyelle, consonne d'appui : élément phonique facilitant la prononciation d'un mot ou d'une expression.REM. L'ajout de ces éléments est critiqué par les puristes (ex. match nul prononcé [matʃənyl]). || Consonne d'appui : consonne placée juste avant la dernière voyelle de la rime, en versification.
Chant. || Appui de la voix ou appui : fait de donner de la sûreté à la voix, particulièrement en bloquant le diaphragme pour maîtriser le souffle.
6 L'appui est le geste vocal qui donne au son sa statique et sa sécurité. Sans lui, pas de voix bien posée ni bien conduite; c'est le garde-fou du chanteur, c'est le régulateur du souffle. Après la respiration, c'est l'élément technique essentiel. La notion d'appui est basée sur la sensation d'adhérence du souffle à la place choisie. Il doit s'y étaler comme l'archet sur les cordes. Il existe divers points où se placent les sensations d'appui. Les deux principaux sont : au départ l'appui sur le souffle et à l'arrivée l'appui dans le masque. Le terme peut s'appliquer de même à tous les points où l'on peut localiser la voix. On dira : l'appui en gorge, l'appui en tête, etc.
Salignac, in Encycl. franç. (de Monzie), XVI, 36, 9.
3 Loc. (Domaine spatial).
(1671). Hauteur d'appui : hauteur suffisante pour s'appuyer sur le coude. || À hauteur d'appui. || Un mur, une balustrade, une tablette, à hauteur d'appui. || Une palissade à hauteur d'appui.
7 (…) une fenêtre à hauteur d'appui laisse voir par-dessus les toits de l'École de Médecine (…)
Gide, Journal, automne 1889.
(1751). Point d'appui. a Point sur lequel une chose s'appuie. || Le point d'appui d'une poutre, d'un linteau. || Ces pièces sont mal posées, elles ne sont pas d'aplomb sur leur point d'appui (→ Porter à faux). || Le point d'appui d'un levier. || Archimède affirmait qu'il pouvait soulever le monde avec un levier pourvu qu'on lui donnât un point d'appui.
Par métaphore :
8 La justice est le point d'appui de l'autorité.
Marmontel, Bélis, XV.
9 Quoi ! vous avez une nation entière pour levier, la raison pour point d'appui, et vous n'avez pas encore bouleversé le monde !
Danton, le Moniteur, séance du 10 mars 1793.
10 (…) c'est dans son impuissance que l'homme a trouvé le point d'appui, la prière.
Hugo, les Travailleurs de la mer, III, I, 1.
11 La Grèce en deuil chancelle et cherche un point d'appui.
Hugo, la Légende des siècles, V, 1.
12 Seulement, pour aborder cette tâche énorme, il avait besoin d'un point d'appui solide qui serait la France.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. II, XIII.
b Milit. Position sur laquelle s'appuie une armée, une flotte. Base.Spécialt. Organisation défensive de l'effectif d'une compagnie.
… D'appui. a Mur, murette, soutènement… d'appui, servant à soutenir des terres, des matériaux meubles. Épaulement, soutènement. → ci-dessous, cit. 16. — Le pilier d'appui d'une colonne adossée. || La barre d'appui d'une fenêtre, d'une balustrade (→ ci-dessous, II., 1.).
b Mur d'appui : mur bas, à hauteur d'appui (→ II., 1., un appui).
———
II
1 (1335, apoie). Concret. Ce qui sert à supporter, à soutenir. Soutien, support. || Un appui pour le coude, pour la main, pour la tête… Accotoir, accoudoir, appui-bras, appui-main, appui-nuque, appui-tête. || Des appuis. || Il faut un appui à cet arbre, sinon le vent l'abattra ( Étai, tuteur). || Un bâton, une canne, des béquilles servent d'appui(s) pour la marche.
13 L'appui se met auprès pour tenir la chose droite, pour la faire résister à l'impulsion des corps étrangers (…) Le soutien se met dessous pour empêcher la chose de tomber sur elle-même, de s'écrouler (…) Le support est un appui ou un soutien, qui aide à porter, qui suppose quelque chose de pensant, une forte charge, un fardeau (…) Faute d'appui, une chose tombe d'un côté ou de l'autre; faute de soutien, elle s'affaisse; faute de support, elle est accablée ou écrasée.
Lafaye, Dict. des synonymes, Fondement… Appui…
Vx. Bâton, canne.
14 Un appui de roseau soulageait leurs vieux ans.
La Fontaine, Philémon et Baucis, 101.
Mod. || L'appui d'une fenêtre : pièce qui couronne l'allège et sur laquelle repose la croisée. || Un appui de fenêtre (même sens). → ci-dessous, cit. 16.1 et 17. || L'appui d'un balcon, d'une balustrade, tablette où l'on peut s'appuyer. Balustrade, barre, rampe, tablette. || Appui de pierre d'une fenêtre. Banquette.Appui en bahut : appui dont le haut est bombé comme le couvercle d'un bahut.Les appuis d'une voûte, d'un mur, d'une construction. Adossement (mur d'), arc-boutant, contre-boutant, éperon, étai. || Appui d'une poutre, d'un linteau. Corbeau. || L'appui, les appuis d'une construction. Base, fondement.
15 Comme une colonne, dont la masse solide paraît le plus ferme appui d'un temple ruineux, lorsque ce grand édifice qu'elle soutenait fond sur elle sans l'abattre : ainsi la reine se montre le ferme soutien de l'État, lorsque après en avoir longtemps porté le faix, elle n'est pas même courbée sous sa chute.
Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Anne d'Angleterre.
16 Des pigeons roucoulaient sur le mur d'appui d'une étroite terrasse (…)
Lamartine, Premières méditations poétiques, Préface.
16.1 Là, se présentent des appuis de fenêtres usés, noircis, dont les délicates sculptures se voient à peine, et qui semblent trop légers pour le pot d'argile brun d'où s'élancent les œillets, les rosiers d'une pauvre ouvrière.
Balzac, Eugénie Grandet, éd. 1838, p. 25.
17 Je l'ai entendu courir sur le trottoir, sous une pluie fine et collante qui poisse le pavé et mouille l'appui de la fenêtre, où je demeure accoudée, comme une amante (…)
Colette, la Vagabonde, II, p. 122.
Géogr. || Les appuis d'une chaîne de montagne. Contrefort.
Techn. || Appui d'une pièce métallique. Embase.
Chir. || Appui crânien : « appareil adapté au crâne, préfabriqué ou établi extemporanément au moyen de bandes plâtrées » (Dict. odontostomatologique, Suppl. no 16, avr. 1967). || L'appui crânien est destiné à maintenir les appareils de réduction et de contention dans le traitement des blessures de la face, des maxillaires.
2 (Abstrait). Soutien moral ou aide matérielle; action de fournir une aide. || Avoir besoin d'appui. Aide, assistance, concours, encouragement, patronage, protection, recommandation, secours, service, soutien. || Chercher, demander, implorer l'appui de qqn. || Attendre un appui de qqn. || S'assurer, gagner, se ménager, trouver, avoir un appui, de puissants appuis. Piston (fam.). Vx. || Trouver appui.Donner, accorder, prêter un appui à qqn. || Chercher l'appui de qqn, chercher un appui, un appui moral en qqn. Littér. || « Tant d'hommes cherchent appui en moi ! » (Michelet). || Compter, se reposer sur un appui. || Accorder, donner, offrir, prêter son appui. Bras, main; collaboration, coopération, égide (vx), influence. || Ne comptez pas trop sur l'appui de cette personne, c'est une planche pourrie. || C'est son dernier appui, sa planche de salut. || Faire qqch. avec l'appui, sans l'appui de qqn.Avoir de l'appui, un appui, des appuis officiels.Appui financier, matériel, appui moral ( Réconfort).
Milit. || Appui tactique, aérien : aide apportée par des forces d'appoint à une action principale.
18 Et pour te faire choir je n'aurais aujourd'hui
Qu'à retirer la main qui seule est ton appui.
Corneille, Cinna, V, 1.
19 Je choisis un époux avec des yeux de mère,
Votre oncle Antiochus, j'espérai qu'en lui
Votre trône tombant trouverait un appui.
Corneille, Rodogune, II, 3.
20 La vertu trouve appui contre la tyrannie.
Corneille, Nicomède, III, 2.
21 Et si Rome savait de quels feux vous brûlez,
Bien loin de vous prêter l'appui dont vous parlez,
Elle s'indignerait de voir sa créature
À l'éclat de son nom faire une telle injure (…)
Corneille, Nicomède, I, 2.
22 Sur ces deux grands appuis ma couronne affermie
Ne redoutera point de puissance ennemie (…)
Corneille, Sertorius, II, 1.
23 Je vous demande l'appui de la justice contre cette action.
Molière, le Sicilien, I, 1.
24 (…) de votre appui je serai secondé.
Molière, les Femmes savantes, IV, 4.
25 (…) vous avez l'appui de la philosophie,
Pour voir d'un œil content couronner leur ardeur.
Molière, les Femmes savantes, V, 4.
26 Et jamais, quelque appui qu'on puisse avoir d'ailleurs,
On ne doit se brouiller avec ces grands brailleurs.
Molière, le Misanthrope, II, 2.
27 Hors de la cour, sans doute, on n'a pas cet appui,
Et ces titres d'honneur qu'elle donne aujourd'hui (…)
Molière, le Misanthrope, III, 5.
28 Seigneur, je viens pour elle implorer votre appui.
Racine, Iphigénie, III, 5.
29 Et qui s'honorerait de l'appui d'Agrippine ?
Racine, Britannicus, I, 2.
30 C'est son appui qu'on cherche en cherchant votre appui.
Racine, Britannicus, IV, 1.
31 Le temps, qui détruit tout, respectant votre appui,
Me laissera franchir les ans dans cet ouvrage.
La Fontaine, À Mme de Montespan.
32 (…) je ne trouve de soutien et d'appui, contre le triste avenir que je regarde, que la volonté de Dieu et sa Providence.
Mme de Sévigné, Lettres, 1157, 28 mars 1689.
33 Robespierre, avec l'appui du lâche et double Barère (…)
Michelet, Hist. de la Révolution franç., t. II, p. 1035.
34 J'attendais de ce revoir encouragement, appui, réconfort; il ne m'a apporté que tristesse (…)
Gide, Feuillets, in Journal, 1889-1939, Pl., p. 676.
35 (…) on le voit accueillir (…) accorder son patronage et l'appui le plus ferme de l'État aux Missions étrangères.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. V, XVII.
Vieilli. || Sous l'appui de… || Prendre sous son appui, sous sa protection.
36 D'excellents écrivains, Racine, Boileau, ont dit : sous l'appui. Pourtant on est sur un appui, contre un appui, et non sous un appui. Pour justifier cette locution, il ne faut plus voir en appui que le sens figuré. Mais cet emploi n'est pas à recommander, et il faut louer les écrivains qui l'ont évité.
Littré, Dict., art. Appui.
3 Vx. || Être l'appui (de qqn, de qqch.). || Servir d'appui (à qqn, à qqch.). Auxiliaire, bouclier, bras, champion, défenseur, garant, patron, protecteur, second, souteneur, soutien, supporter (anglic.), tenant.
37 Et ce bras du royaume est le plus ferme appui.
Corneille, le Cid, I, 3.
38 Et s'il est assez fort pour me servir d'appui
Je le ferai régner, mais en régnant sur lui.
Corneille, Rodogune, III, 3.
39 Qui voudra s'abaisser à me servir d'appui ?
Boileau, Satires, V.
4 Loc. prép. (1804, pièces à l'appui). À l'appui de : pour appuyer, confirmer, soutenir. || Invoquer une autorité, un témoignage à l'appui de ce que l'on soutient. || Citer un fait à l'appui de son opinion. || Fournir une attestation à l'appui de sa demande.
Ellipt.Ci-joint pièce (cit. 19), pièces à l'appui.
40 Et Thibaudet cite, à l'appui, une lettre de je ne sais quel collègue suggérant (…)
Gide, Journal, 15 juil. 1922.
CONTR. Lever, relèvement (du pied dans la marche).Abandon; lâchage (fam.). — Hostilité, obstacle. — Adversaire, ennemi. — (De à l'appui) Encontre (à l').
COMP. Appui-bras, appui-coude, appui-livres, appui-main, appui-nuque, appui-tête.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • appui — appui …   Dictionnaire des rimes

  • appui — APPUI. s. m. Soutien, support; ce qui sert à soutenir. Mettre un appui à un mur. Si on ne donne un appui à cet arbre, le vent l abattra. f♛/b] On appelle Hauteur d appui, Une hauteur qui n est élevée qu autant qu il faut pour se pouvoir appuyer… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Appui — Ap pui , n. [F., fr. L. ad + podium foothold, Gr. ?, dim. of ?, ?, foot.] 1. A support or supporter; a stay; a prop. [Obs.] [1913 Webster] If a vine be to climb trees that are of any great height, there would be stays and appuies set to it.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Appui — (fr., spr. Appwi), 1) Stützpunkt, so bes. Appui main, der Malerstock, worauf der Maler die arbeitende Hand stützt; 2) (Kriegsw.), ein solcher Punkt einer Aufstellungslinie, welcher den schwächeren Theilen derselben größere Widerstandsfähigkeit… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Appui — (franz., spr. püī), Stütze, Stütz oder Anlehnungspunkt für Truppenstellungen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Appui — Appui, frz., die Stütze, Anlehnungspunkt bei militärischen Operationen; davon appuyiren …   Herders Conversations-Lexikon

  • APPUI — s. m. Soutien, support ; ce qui sert à soutenir. Mettre un appui, des appuis à un mur. Cette muraille a besoin d appui. Si on ne donne un appui à cet arbre, le vent l abattra. Le point d appui d une poutre, d un linteau. Cela vous servira d appui …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • appui — (a pui) s. m. 1°   Ce qui supporte soutient. Cette muraille a besoin d appui. Mur d appui, mur qui soutient des terres. •   Il veut faire un mur d appui dans son parterre, SÉV. 588. 2°   Fig. Aide, secours. La vérité est sans force et sans appui …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • APPUI — n. m. Ce qui sert à soutenir une chose ou une personne pour l’empêcher de tomber, de chanceler, etc. Mettre un appui, des appuis à un mur. Cette muraille a besoin d’appui. Si on ne donne un appui à cet arbre, le vent l’abattra. Le point d’appui… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Appui — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le mot appui désigne un soutien, un support, ou bien une aide, une protection (définition du Petit Larousse) Appui (architecture) Appui de fenêtre Appui… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.